Partagez | 
 

 Vagues de doute - Feat Archibald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Archibald Lannysser
Dresseur | Scientifique
avatar

Messages : 804
Pokedollards : 5740
Age : 25

Caractéristiques du personnage
Age du personnage: 43 ans
Signe particulier : Boiteux et ambidextre, en costume trois pièces à l'allure loufoque.
Apparence: 1m85 pour 76kg, sec et nerveux, visage émacié, cheveux châtains, mi-longs, yeux dorés, cernés.

MessageSujet: Re: Vagues de doute - Feat Archibald   Mer 23 Mar - 13:46




Vagues de doute


Flashback - Hoenn - Midi - Poivresel





La réalité me ramenait à elle avec une cruauté sans pareille. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que tout s'arrête alors que...?
Que quoi ? Rien. Je n'avais jamais cessé d'être ce que j'étais. Un oiseau auquel on avait coupé les ailes et qui continuait désespérément de sauter des falaises en pensant décoller un jour. J'aurais voulu hurler, de frustration et de désespoir, refuser, nier en bloc cette fichue réalité insupportable.

" Vous avez de la chance de ne pas vous cogner la tête contre une table surtout. "

Mes yeux s'ouvrirent à nouveau : elle était là. Près de moi. J'aurais préféré, oui, m’assommer et ne pas avoir à lui offrir ce spectacle-là. L'obliger à me tirer comme un poids mort jusqu'à temps de m'avoir remis debout !

" Vous n’avez pas à l’être. Mais plus de prudence serait de rigueur à l’avenir..."

J'étais désolé. Désolé de ne pas être celui que j'aurais voulu être pour elle. Désolé de n'être au fond qu'un joyeux drille sans une once de jugeote. Rien qui ne soit digne d'elle. Juste bon à profiter de la voir auprès de moi, penchée comme une infirmière inquiète de ma santé. Mes yeux brillants de tristesse s'accrochèrent aux siens, puis se refermèrent, échappant in extremis à leur emprise démentielle.

" Vous avez sans doute raison, dis-je d'une voix étranglée. "

Seth n'avait pas bougé de sa place. Il s'était contenté de se redresser lors de la chute, et me toisait maintenant avec l'air de celui qui savait. Oui, il savait.

" Allez, appuyez-vous sur moi, on va vous remettre sur pieds. N’ayez pas peur, je suis plus solide que je n’en ai l’air. "

Je relevais les yeux vers elle, malheureux, mais résigné. Je ne répondis rien : il n'y avait de toute manière rien à dire. Je sentis son bras soutenir mon dos et je pris appui sur son épaule, gardant ma jambe blessée pliée sous moi pour ne pas la solliciter encore, laissant tout mon poids reposer sur mon pied valide. Après une ou de contorsions des plus désagréables, ma grande carcasse fut à nouveau à la verticale. Je me sentais abattu et exténué, alors même que nous n'avions pas fait d'efforts inconsidérés.

" Mentali, canne. "

Je vis arriver le Pokémon mauve vers elle, docile. Seth avait grogné pour la forme, museau froncé. Il était vrai que mes effets personnels étaient aussi sa chasse gardée, chaussettes incluses. Je récupérais ma canne et m'inclinais devant les deux amis.

" Merci. "

Mon bonheur s'était évanoui avec la magie de notre proximité, j'avais désormais bien du mal à garder la face. J'avais du mal à la regarder, couvert de honte. Pour une simple danse... Je savais à présent que plus jamais je ne pourrais ressentir le bonheur de virevolter comme avant. J'avais au moins appris cela : remettre le passé à sa place. Ma main hésita, puis vint se poser sur l'épaule d'Eva.

" J'espère au moins vous avoir convaincu d'abandonner ces idées noires... Merci pour cette danse, mademoiselle. Jamais je n'oublierai ce que vous avez fait pour moi. Vous êtes une personne merveilleuse, et je remercie le ciel de m'avoir laissé vous connaître. "

Je pleurais mentalement d'avoir mis fin à ce moment d'une si sotte façon, mais je  n'avais plus aucune excuse pour continuer de la mettre dans un tel embarras. Au final, nous avions fait ce pourquoi nous étions venus. Je n'avais rien à regretter... n'est-ce pas ? Seth tira mon chapeau et s'avança vers moi d'un pas silencieux. J'avais entendu le ton de sa voix, je me savais coupable. J'en étais meurtri, et pour cela, je fuyais. D'un geste infiniment lent, comme pour en retarder l'échéance, je pris sa main, et de la même façon que précédemment, je la portais à mes lèvres en m'inclinant.

" Je pense... Je pense qu'il est plus sage que nous vous laissions à présent. Ce fut une grande joie pour moi que de partager cela avec vous, Eva. J'espère qu'un jour - oui, un jour - il nous sera donné de nous revoir. Je voudrais le lire dans les étoiles et vous le dire en ces termes : nous nous reverrons. Tâchez d'ici là de ne plus jamais vous laisser hanter par la peur. Ne doutez plus, vous êtes bien au-dessus de cela. "

J'avais, en vérité, un besoin imminent de repos. Je n'irais sans doute pas bien plus loin que l'un de ces canapés-lits, qui feraient d'ailleurs fort bien l'affaire. Alors, la mort dans l'âme, je commençais à m'éloigner, l'écho de mon pas étrange résidant seul dans la cantine vide. Je luttais de toute mon âme et de tout mon corps pour ne pas me retourner. Pour ne pas lui crier cette phrase absurde que l'on veut crier lorsque notre cœur nous l'ordonne. j'aurais dû avoir le coeur léger, la pensée brillante ! Alors pourquoi ?! Pourquoi ma détresse était-elle si grande ?!







_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-antan.forumrpg.org/t742-archibald-lannysser
Eva Mayers
Policier | Champion - Vénérable
Policier | Champion - Vénérable
avatar

Messages : 3294
Pokedollards : 3380
Age : 28

Caractéristiques du personnage
Age du personnage: 27
Signe particulier : aucun
Apparence: brune, 1m73, yeux bleus

MessageSujet: Re: Vagues de doute - Feat Archibald   Mer 23 Mar - 14:48



PV Archibald


Vagues de doute.

Pas besoin d’être un devin pour se rendre compte que la chute d’Archibald avait contrarié ce dernier. Eva aurait voulu trouver les mots pour le réconforter, hélas elle n’avait jamais été douée pour ce genre de chose. En fait quand elle ouvrait la bouche dans un moment comme celui-ci ça ne faisait qu’empirer. A défaut d’avoir quelque chose de bien à dire, elle serra les dents pour soutenir son ami déchu. Il donnait beaucoup de sa personne pour ne pas trop se reposer sur elle, c’était honorable de sa part, mais la dresseuse penchait plutôt pour une montée de son orgueil. Il n’était pas aisé de reconnaître une faiblesse, elle en savait quelque chose pour le coup. Les muscles fessiers et des mollets étaient tendus sous l’effort qu’elle faisait pour se relever tout en tenant Archibald. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas pratiquée d’entrainement physique digne de ce nom et elle le ressentait. Voila ce que c’était de se laisser aller. Mais au moins, le repas lui avait redonné des forces et la présence d’Archibald le moral : un parfait cocktail. Malheureusement, on aurait pu croire qu’un transfert d’énergie avait eut lieu car le noble avait perdu de sa grandeur, il paraissait encore plus épuisé qu’auparavant.

Mentali arrivait déjà prêt d’eux avec la précieuse canne. Absol n’avait pas l’air jouasse bien que Eva en ignorait la raison. La jeune femme voulait lui demander si il allait bien, mais rien qu’à regarder Archibald, elle se rendait très bien compte que non. Sans s’en apercevoir, elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, la culpabilité la rongeait. Il posa alors sa main sur l’épaule de la brune qui retrouva aussitôt ses esprits. Eva avait bien du mal à se rendre compte de ce qu’elle avait fait pour lui, surtout que concrètement, elle n’avait rien fait du tout. Intriguée, elle lui répondit.

- C’est en effet le ciel qu’il faut remercier, sans quoi j’aurais probablement finit en bas du rempart.

Evidemment, c’était lui qu’elle remerciait implicitement et rien que lui. Le ciel, les esprits, les dieux et tout le tralala, elle n’y avait jamais cru. Ce n’était que des foutaises pour elle, des histoires faites pour rassurer les gens sur leur propre destin funeste. Eva ne croyait que ce qu’elle voyait. Une cartésienne quoi. La belle retourna à son silence, sentant que quelque chose se tramait. Elle en fut d’autant plus convaincue qu’il lui accordait un nouveau baisemain. Il allait partir. C’était à cause d'elle, Eva en aurait mis sa main au feu. Les paroles qui suivirent ne lui donnèrent aucun indice quant-à la raison de son départ, mais elles le confirmèrent. Tout allait tellement vite que la jeune femme en perdait son vocabulaire. La bouche légèrement entre-ouverte, elle regardait cet homme s’éloigner d’elle. Il fallu de longue secondes à Eva pour que le bouton « on » de son cerveau arrive à s’enclencher. Ni une ni deux, elle se dirigea vers son sac pour y prendre une carte et se mit à courir vers Archibald. S’il comptait filer de la sorte, c’était raté ! Il fut aisé pour le Ranger de le rattraper, agrippant son bras, sans brutalité, pour l’arrêter dans sa fuite. Car oui, pour elle, il fuyait !

- Attendez.

Elle respira profondément, sentant les larmes lui revenir. Il ne fallait pas craquer, bien qu’elle s’était attachée à Archibald plus qu’elle ne l’aurait due. Pour cacher l’émotion qui montait, elle garda la tête baissée et prit la main libre d’Archibald pour déposer la carte de visite à l’intérieur.

- Pour donner plus de chance à cet espoir, voici ma carte. Appelez quand vous voulez, je répondrais présente. Je tiens vraiment à vous revoir Monsieur Lannysser, si cela est réciproque vous saurez quoi faire.
Notez bien que ceci n'est pas un caprice, je ne suis plus une petite fille depuis longtemps. Quelle que soit votre décision, je la respecterais.


Les cartes, enfin plutôt LA carte, était entre ses mains maintenant. A lui de décider de l’avenir qu’il donnerait à leur relation. Eva ne le forcerait pas évidemment. Si c’était la dernière vision qu’elle devait garder lui, alors elle en garderait un merveilleux souvenir. Le quitter était une idée horrible mais pourtant inévitable. Maintenant qu’elle avait trouvé les réponses à ses questions, elle devait retourner à Kantô et terminer les arènes de sa région. Elle s’en sentait les épaules, ce qui n’était pas le cas le matin même.
Sur la carte qu’elle lui avait donnée, on trouvait son nom et prénom, numéro de portable mais aussi son adresse à Argenta. C’était une carte personnelle qu’elle lui avait donné et non celle professionnelle. Puisse t-il en faire bonne usage et non la jeter au prochain coin de rue. D’une caresse, elle relâcha sa main et fit un pas sur le côté pour le laisser passer. Elle garda la tête basse, afin de ne pas verser sa petite larme, ou alors que cela ne voit pas. Les au revoir, ce n’était pas son truc non plus. S’il devait partir, alors elle le laisserait, mais au moins elle aurait fait un geste envers lui. A l’autre bout du couloir, Mentali attendait son retour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-antan.forumrpg.org/t103-eva-mayers#722 En ligne
Archibald Lannysser
Dresseur | Scientifique
avatar

Messages : 804
Pokedollards : 5740
Age : 25

Caractéristiques du personnage
Age du personnage: 43 ans
Signe particulier : Boiteux et ambidextre, en costume trois pièces à l'allure loufoque.
Apparence: 1m85 pour 76kg, sec et nerveux, visage émacié, cheveux châtains, mi-longs, yeux dorés, cernés.

MessageSujet: Re: Vagues de doute - Feat Archibald   Lun 28 Mar - 0:26




Vagues de doute


Flashback - Hoenn - Midi - Poivresel





Les moments de joie sont tous, sans exception, tôt ou tard contrebalancés par des instants de peine. Ainsi va l'équilibre du monde. Pour autant, faut-il se priver de la joie ? Non. Il faut savoir, à chaque période, se contenter de ce qui nous est offert.

" Attendez. "

Que n'avais-je espéré immodérément entendre ce mot... Il sonna, solitaire, dans le silence des lieux, comme un appel. Imperceptiblement, mon corps se redressa, tandis qu'il s'était malgré moi voûté avec ma lutte contre cette morosité qui m'engourdissait. Mon cœur s'arrêta, pour ne repartir qu'à l'instant où j'entendis sa course jusqu'à moi. Elle n'eut pas à forcer pour m'arrêter dans mon faible élan. Ce qu'Eva fit alors me fit vibrer jusqu'à l'âme. Un présent, si simple, et pourtant si plein d'une incroyable intimité, d'une confiance que cette belle inconnue me donnait - sans rien demander en échange. J'en fus un instant soufflé. Oh, bien sûr, j'aurais pu penser que le numéro figurant sur cette carte était faux. Mais pourquoi penser cela d'elle ? Absurde.

" Pour donner plus de chance à cet espoir, voici ma carte. Appelez quand vous voulez, je répondrais présente. Je tiens vraiment à vous revoir Monsieur Lannysser, si cela est réciproque vous saurez quoi faire.
Notez bien que ceci n'est pas un caprice, je ne suis plus une petite fille depuis longtemps. Quelle que soit votre décision, je la respecterais.
"

Mon regard fixait la petite carte qu'elle venait de me confier. "Je tiens vraiment à vous revoir." Était-ce mes propres pensées, ou avait-elle réellement dit cela ? Mon regard se décida enfin à remonter, lentement, vers son visage, alors que le mien n'exprimait plus rien. Seuls mes yeux s'agrandirent, laissant le jour faire disparaître un peu plus mes pupilles sous les rayons de lumière : je devais avoir un air étrange, à la fixer ainsi tel un dément, pris d'une soudaine perplexité. Oui oui, Archibald, ne te tourne pas ainsi les sangs, elle l'a dit ! Elle l'a bel et bien dit : elle veut te revoir. Tiendrait-elle à toi ? Oh là, pas si vite en besogne. Pas de raccourci intempestif. Son attachement est déjà bien assez précieux pour qu'il ne soit pas gâché ! Tu as su lui être d'une agréable compagnie. Sache te contenter de cette victoire là, avant de voguer plus loin dans l'imaginaire. Un grand sourire finit par éclairer mon visage, plein du mystère qui hantait désormais mon esprit : elle n'était plus une petite fille ? Pourquoi cette soudaine allusion ? J'aurais voulu pouvoir en disserter d'avantage, mais je ne m'en sentais plus la force. Repousser le balancier dans le bon sens et lutter contre ses effets me prenait toute mon énergie.

" Merci. J'en prendrai grand soin. "

Je me penchais, tirais à moi le pan de ma veste pour glisser au-dessous la carte, dans la poche de mon veston. Celle qui demeurait près du cœur. Je ne savais pas si j'oserais un jour me servir de la clef qu'elle venait de me donner. Je restais malgré tout une âme solitaire ayant bien du mal à me lier. Sauter ce pas serait sans doute plus compliqué que je ne me le figurai. Cependant, son geste me touchait énormément. Si elle n'avait été aussi réservée et secrète, j'aurais pu croire qu'elle faisait tout pour que j'en tombasse éperdument amoureux. Cela, en vérité, n'était pas bien compliqué pour elle, elle dont les yeux étaient, en plus acérés, ceux qui m'avaient jadis tant fait chavirer. Peu d'hommes auraient pu rester de marbre devant un tel regard, moins encore devant toute l'affection qu'il me semblait pouvoir lire dans ce geste qu'elle avait eu envers moi.

" Je n'ai pas de téléphone, dis-je alors sur le ton de la plaisanterie, mais pour vous Eva, en trouver un sera une croisade que je mènerai avec joie et détermination. "

Nos mains étaient resté accrochées un peu trop longtemps pour que cela fusse innocent. Je m'en ferais un peu plus tard la réflexion. Mais sur l'instant, je ne cherchais qu'un moyen de rendre cet échange réciproque, repassant mentalement tout mon inventaire pour y dénicher un présent à la hauteur de celui qu'elle venait de me faire. Je finis par trouver. M'animant soudain après une phase qui m'avait vue figé comme une statue de sel, arrimé à ses yeux, je plongeais le bras dans ma besace. Après une multitude de remous et bruits hétéroclites, j'en ressortis, triomphant, un minuscule bijou en argent forgé, au centre duquel trônait une petite pierre d'un violet saisissant. L'entrelacs argenté représentait un nœud à sept anneaux, serpentant lascivement autour de l'oeil central. Cet objet avait une histoire singulière, mais je me gardai bien de la lui conter : je souhaitais uniquement lui donner la clef de son pouvoir, qu'elle puisse l'utiliser à bon escient. En fait, il n'en possédait pas qu'un seul... sauf qu'en l’occurrence, je ne maîtrisais que celui-ci. Et il me parut enfin parfaitement adapté à sa situation :

" Ceci , lui confiais-je en plaçant l'objet dans sa paume comme elle l'avait fait de sa carte, ne vaut certainement pas autant que, mais il saura vous être utile lorsque le besoin s'en fera sentir. C'est un talisman : son pouvoir est très semblable à celui des Psy, mais nécessite alors votre entière participation. Pensez, focalisez-vous parfaitement sur l'action que vous souhaitez entreprendre, et vous pourrez développer une volonté qui n'a rien de commun. Une puissance mentale contre laquelle vos ennemis ne pourront rien : la Peur ne vous atteindra plus. "

Je voulais penser qu'elle ne me traiterait pas de déluré, qu'elle accepterait ce cadeau : elle pourrait ainsi lutter avec efficacité contre les épreuves qui l'attendaient en chemin, sans l'ombre d'un doute. Je pressais doucement le bijou dans sa main et en refermait ses doigts dessus.

" Tant que vous l'aurez sur vous, je serais avec vous. Quelque soit la distance, dans l'Espace ou le Temps. "

Mes paroles portaient tout le poids de ma volonté. Elle comptait sur moi ? Je ne la décevrai pas.







_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-antan.forumrpg.org/t742-archibald-lannysser
Eva Mayers
Policier | Champion - Vénérable
Policier | Champion - Vénérable
avatar

Messages : 3294
Pokedollards : 3380
Age : 28

Caractéristiques du personnage
Age du personnage: 27
Signe particulier : aucun
Apparence: brune, 1m73, yeux bleus

MessageSujet: Re: Vagues de doute - Feat Archibald   Lun 28 Mar - 14:24



PV Archibald


Vagues de doute.

C’était là sa dernière chance pour revoir un jour son sauveur. C’était quitte ou double. Soit Archibald acceptait et surtout gardait sa carte pour reprendre contact un jour … soit il s’en débarrassait et elle passait ses dernières secondes avec lui. Cruel sort ! Eva guettait la moindre de ses réactions, le moindre geste à son encontre, quelque chose qui indiquerait le fond de sa pensée. C’était dur de le voir partir et encore plus de ne pas avoir la certitude qu’il ne s’agisse pas là d’un adieu. L’attente semblait interminable, faisant durer le plaisir de cette compagnie mais aussi la torture du moment qui suivrait. La brune ne savait plus ce qu’elle voulait, patienter encore pour rester à ses côtés, sa main au contact de la sienne, ou alors le laisser s’éloigner afin de prendre un nouveau souffle, une nouvelle espérance de cette vie qu’était la sienne. Eva se sentait de nouveau fébrile, ne savant pas à quoi s’attendre de sa part. Néanmoins, elle commençait à le connaitre, doucement, et elle savait qu’il ne serait point brusque avec elle. S’il devait décliner son invitation, il le ferait avec tact et sobriété, bref avec le raffinement de son rang.

Un sourire se dessina enfin sur son fin visage. Le cœur de la belle s’emballa aussitôt alors qu’il n’avait pas encore prononcé le moindre mot. Elle perdait le contrôle et pouvait le sentir au fond de son âme. C’était bien plus qu’une attraction mystique qui la rattachait désormais à cet étrange personnage. Sa main s’éloigna de la sienne, mettant à l’abri la carte qu’elle venait de lui confier. Il la gardait ! L’Eva miniature, l’incarnation du pêché de l’âme de la dresseuse se mettait de nouveau à danser en signe de victoire. Il était pourtant trop tôt pour se réjouir. Il avait gardé la carte dans son manteau. Super, mais rien d’extraordinaire. Qu’est ce qui lui disait qu’il ne la jetterait pas une fois hors de sa vue ? La mini Eva assomma la seconde qui venait de faire irruption, celle qui n’était autre que sa raison.
Quelque chose disait à la jeune femme qu’il était sincère, qu’il garderait cette carte avec lui et qu’elle le reverrait. Elle tenait à lui et venait enfin de l’admettre. Si cela n’avait pas été le cas, elle aurait été indifférente à son éloignement.

Il reprit la parole, avouant qu’il n’avait pas de téléphone portable. La demoiselle se mit à sourire à l’unisson avec lui. Pourquoi cela ne l’étonnait-elle pas ? Ça collait parfaitement à l’image qu’elle se faisait de lui : un homme atypique et solitaire mais oh combien passionnant. Heureusement pour eux, les lieux publics, dont ce centre Pokémon, étaient équipés de cabines téléphoniques et visiophones. Quant-à l’adresse de ses parents … si un beau jour Archibald venait à taper à cette porte et tombait sur l’un des deux géniteurs d’Eva … ça serait quelque chose ! Evidemment, elle savait qu’il ne mettrait pas les pieds là bas de cette façon, pas sans prévenir, ça ne collait pas à son caractère selon elle. Non, Archibald incarnait tout ce qu’elle aimait chez un homme : la classe, la retenue, le savoir vivre, les bonnes manières, l’élégance, le mystère, le désir, la connaissance et surtout, oui surtout, ce petit truc en plus qui fait fondre votre cœur sans savoir pourquoi.

Il se mit alors à fouiller dans son sac. Que cherchait-il ? Qu’est ce qu’il pouvait bien contenir encore comme merveilles ? Il lui plaça alors un bijou dans la paume de sa main. Eva était stupéfaite et ne s’était vraiment pas attendu à cela. C’était trop d’honneur qu’il lui faisait, elle n’en méritait pas tant. L’objet précieux avait surement une signification. C’était obligé et Eva pouvait le deviner facilement, même au vu du peu qu’elle connaissait de son propriétaire. Cela se confirma dans les explications qu’il lui fournit. Plus qu’un bijou, il s’agissait là d’un talisman. Beaucoup de gens ne croyaient pas à ce genre d’histoire, mais Eva si. Elle n’était certes pas croyante envers les divinités officielles, mais elle ne doutait pas de l’existence de certaines forces invisibles et mystérieuses. Cet objet entrait dans cette catégorie. Elle en prendrait soin.

C’était bien plus qu’un cadeau qu’il lui faisait là, il lui offrait quelque chose qu’elle avait perdu : sa volonté, son espoir. Il referma de lui-même la main de la brune, qui se laissa faire, n’ayant rien à opposer à ce délicieux contact, simple mais naturel, presque amoureux. Si ce geste pouvait prêter à confusion, il ne fut rien en comparaison des mots qui suivirent. « Je serais avec vous ». Il voulait dire quoi là ? Eva eut bien du mal à respirer l’espace d’une seconde. Elle voulait y voir une déclaration, bien au delà de la simple amitié, mais craignait toujours de se faire de fausses idées. Pourtant … ça avait tout l’air d’une déclaration au bout de ses lèvres. Elle sera le talisman un peu plus fort dans sa main, se sentant parcourue d’une vague d’énergie, de bonheur.

- Je ferais mon possible pour me montrer digne de ce présent qui est le votre. Vous avez ma parole. Je ne laisserais plus la peur prendre le dessus car à présent je vous sais à mes côtés.

Elle posa sa main libre sur le torse d’Archibald, appuyant ainsi ses paroles, leur donnant force et impact. Elle n’était plus à présent que la marionnette de ses sentiments.

- Vous avez su m’insuffler l’énergie que j’avais perdue. Elle ne me quittera plus. Merci.

Il n’y avait plus rien autour d’eux, et même si ça n’avait pas été le cas, Eva n’en avait absolument rien à faire. Tout ce qu’elle voyait, c’était lui. Elle fit un pas en avant, sa main grimpant subtilement jusqu’à la nuque d’Archibald. Elle sentait enfin le doux contact de sa peau et de ses cheveux. C’était magique. Grimpant sur la pointe des pieds, elle se hissa jusqu’à lui afin de déposer un baiser sur sa joue, sa façon à elle de le remercier pour tout ce qu’il avait fait et ferait peut-être encore.

- A très bientôt je l’espère.

Ces quelques mots lui furent chuchotés à l’oreille avant qu’elle ne relâche sa pression et s’éloigne de lui, à contrecœur. Elle devait pourtant le laisser partir, le destin le voulait ainsi, c’était un pressentiment. Un dernier regard, empli d’émotion et la belle s’éloigna afin de regagner la table qui avait été la leur l’espace d’un repas. Elle serrait désormais contre son cœur le bijou qui lui avait été offert, promesse d’un avenir meilleur.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-antan.forumrpg.org/t103-eva-mayers#722 En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vagues de doute - Feat Archibald   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vagues de doute - Feat Archibald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (terminé) « quand le doute nous assaille, il devient notre pire ennemi » feat. maël
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Archibald Vaughn
» L'écume des vagues vaut toute les promesses que la vie peut nous faire
» Écoute les vagues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon d'Antan, retour aux origines :: Les régions :: Hoenn :: Poivressel-
Sauter vers: